Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Laetitia BOUSSARD et Benoît SANTINI, (éds.), Chile en el siglo XXI : ¿Nuevos reccorridos artísticos, nuevos caminos históricos ?

Santiago du Chili, Mago Editores, 2013, 426 p.
Elsa Bouvier
p. 238-240
Référence(s) :

Laetitia BOUSSARD et Benoît SANTINI, (éds.), Chile en el siglo XXI : ¿Nuevos reccorridos artísticos, nuevos caminos históricos ?, Santiago du Chili, Mago Editores, 2013, 426 p.

Texte intégral

1Cet ouvrage, édité par Laetitia Boussard et Benoît Santini, est un recueil de dix-neuf communications auxquelles ont participé des chercheurs français et chiliens, spécialistes de littérature ou de cinéma, mais aussi des auteurs et des critiques culturels. Les éditeurs ont cherché à esquisser une première vision globale de la production artistique chilienne depuis la période de la transition démocratique, dans une perspective historique qui permet de replacer les évolutions artistiques au cœur des processus sociaux et politiques qui ont succédé au coup d’Etat militaire du 11 septembre 1973. L’ouvrage a été guidé par un double objectif : d’une part, proposer des points de vue renouvelés sur l’art chilien actuel, d’autre part, rendre hommage à deux professeurs de littérature et civilisation latino-américaines : Adriana Castillo de Berchenko et Pablo Berchenko.

2L’ouvrage est structuré autour d’une introduction déclinant les visées poursuivies et présentant chaque article, de trois articles introductifs, de trois chapitres correspondant à autant d’axes d’études, d’une section d’hommages artistiques, avant une conclusion synthétisant les idées fertiles nées de ce projet éditorial. Les éditeurs ont su prendre les précautions nécessaires pour accompagner le lecteur dans la découverte de ces parcours artistiques et historiques ; ils sont aussi parvenus à convertir les hommages en occasions de pénétrer la pensée d’une chercheuse reconnue (Adriana Castillo de Berchenko) afin d’en extraire quelques idées fondamentales pour comprendre les évolutions actuelles du secteur culturel chilien. De l’intention revendiquée de croisement des approches et de mise en dialogue permanent des études de cas avec l’histoire de la société chilienne, naissent l’originalité de cette publication et les ferments d’une réflexion à poursuivre. Je m’attacherai à relever les réflexions et exemples remarquables à travers une lecture transversale et progressive de l’ouvrage.

3En ouverture, Naín Nómez introduit les enjeux de réflexion du présent ouvrage en contextualisant l’émergence de nouvelles pratiques et propositions artistiques au sein des dynamiques de globalisation et de privatisation néolibérale des différents secteurs de la société chilienne. Ces dynamiques sont perçues par l’auteur comme des menaces pour la production culturelle, ce qui le conduit à réaffirmer les projets de l’art et de la littérature dans la formation des identités futures. Dante Barrientos Tecún fixe, quant à lui, le cadre de la réflexion autour du processus de production poétique à partir d’une observation d’A. Castillo de Berchenko qui fait l’objet d’un consensus : la dictature militaire (1973-1990) a provoqué une rupture violente qui a imposé la « reconfiguración profunda de las prácticas artísticas ».

4Dans un premier temps, les communications sont unifiées autour de la thématique de la persistance de la mémoire historique au Chili, au XXI° siècle. Il s’agit d’explorer la vive actualité de ce thème dans la création artistique, littéraire et théâtrale contemporaine et le rôle de celle-ci dans la reconstruction d’un système de valeurs démocratiques en contexte post-dictatorial. Nicolas Prognon examine la production culturelle des exilés chiliens en France, qui a collaboré à la construction d’une mémoire de l’Unité Populaire vouée à être anéantie par le régime dictatorial du général Pinochet. Catherine Pergoux-Baeza propose une analyse des nouvelles policières populaires de Ramón Díaz Eterovic mettant en scène un détective, témoin de son temps, à la recherche de la vérité, ce qui permet à l’auteur de critiquer les réalités de la transition démocratique à travers la fiction. Dans ce sens, Michèle Arrué relève dans l’œuvre du cinéaste Pablo Larraín cette volonté d’utiliser la fiction afin de reconstruire l’histoire : il place le spectateur dans une attitude active grâce à son écriture filmique particulière. Cinéma et littérature se convertissent alors en espaces de lutte mémorielle.

5Dans un deuxième temps, les articles portent sur les identités chiliennes en mouvement, les auteurs font alors émerger les caractères pluriel et fragmentaire de l’identité chilienne actuelle, animée par la mobilité et la trans-territorialité des personnes. Ces mutations se traduisent et se formulent par un « je » poétique renouvelé. Francisco Albizú Labbé parcourt l’identité chilienne nationale historiquement construite sur l’exclusion des sociétés indigènes. Il démontre comment les élites ont réussi à gommer les traits culturels particuliers des indigènes et leur place réelle dans l’histoire, en critiquant notamment le mythe fondateur de l’identité nationale chilienne, La Araucana, de Alonso de Ercilla y Zúñiga, datant du XVIème siècle. Dominique Casimiro dresse un état de l’art de la nouvelle poésie chilienne, où il relève une vocation à l’universalité et à la trans-nationalité. Il évoque une poésie plurielle, ravivée par une redéfinition des horizons d’attente et traduite par l’émergence de la « poesía magallánica » du peuple Mapuche. La circulation, devenue le maître-mot de notre époque, frappe directement le sujet poétique du XXIème siècle, qui se convertit en « un pasajero en tránsito » selon Roberto Bolaño, cité par Dominique Casimiro. Ce dernier perçoit donc le poète chilien contemporain comme un être nomade, passager du monde.

6Dans un troisième temps, les auteurs traitent des nouveaux engagements artistiques marqués par la postmodernité et les processus d’hybridation des genres, au fondement de la culture chilienne selon Manuel Jofré. Il s’agit de mettre l’accent sur l’interpénétration des espaces physiques et artistiques. Macarena Areco Morales cartographie la nouvelle chilienne hybride, trans-textuelle et déterritorialisée aux niveaux géographique et discursif. Manuel Jofré définit pour sa part le poème chilien actuel comme « un objeto polimodal, de múltiples pistas, de diferentes voces, poliestilístico ». La pluralité, l’hétérogénéité et le transfrontalier semblent donc définir les évolutions contemporaines des parcours artistiques au Chili.

7Laissant au lecteur la curiosité de découvrir les hommages artistiques qui sont également des espaces de questionnement sur la globalisation de la culture ou les pratiques artistiques en milieu urbain, je concluerai simplement sur l’un des apports principaux de l’ouvrage consistant à éclairer la richesse de la production artistique chilienne au XXIème siècle. D’une part, la mise en interaction entre art et histoire contribue paradoxalement à enraciner les processus de déplacement et les traversées de frontières ; d’autre part, les voix polyphoniques de l’ouvrage soulignent la capacité des artistes à décrypter les réalités et à participer à la construction des identités de demain.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Elsa Bouvier, « Laetitia BOUSSARD et Benoît SANTINI, (éds.), Chile en el siglo XXI : ¿Nuevos reccorridos artísticos, nuevos caminos históricos ? », Caravelle, 102 | 2014, 238-240.

Référence électronique

Elsa Bouvier, « Laetitia BOUSSARD et Benoît SANTINI, (éds.), Chile en el siglo XXI : ¿Nuevos reccorridos artísticos, nuevos caminos históricos ? », Caravelle [En ligne], 102 | 2014, mis en ligne le 28 août 2014, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://caravelle.revues.org/912

Haut de page

Auteur

Elsa Bouvier

Université de Toulouse-Le Mirail

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Caravelle – Cahiers du monde hispanique et luso-brésilien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaires du Midi
  • Logo IPEAT
  • Revues.org