Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Conquérants et chroniqueurs espagnols en pays maya, 1517-1697, II Conquêtes

Textes choisis, traduits et présentés par François BALDY, Paris, Les Belles Lettres, 2011, 707 p.
Michel Bertrand
p. 274-275
Référence(s) :

Conquérants et chroniqueurs espagnols en pays maya, 1517-1697, II Conquêtes, Textes choisis, traduits et présentés par François BALDY, Paris, Les Belles Lettres, 2011, 707 p.

Texte intégral

1Ce second tome poursuit l’entreprise initiée par F. Baldy avec un premier livre consacré aux découvertes dans la région du Yucatan. C’est dire que ce second ouvrage est conçu selon les mêmes modalités ayant présidé à l’élaboration de celui qui l’avait précédé. On y retrouve la même originalité en accordant la priorité, non pas à un auteur dont on éditerait le texte, mais à une région – le Yucatan – à propos de laquelle on regroupe plusieurs sources provenant de périodes et d’auteurs différents. Les sources ainsi publiées sont précédées d’une brève introduction qui éclaire la démarche de l’auteur. Il y précise son choix de trois grands types de sources afin de reconstituer les étapes de la conquête : les récits des conquérants eux-mêmes, les écrits d’historiens espagnols des XVIe et XVIIe siècles – ne faudrait-il pas parler à leur propos plutôt de « chroniqueurs », leurs auteurs ayant souvent le titre, tout à fait officiel, de « cronista » ? – et enfin ceux de religieux dont certains furent présents sur place dès le début du processus de conquête. Rien que de très classique donc, si ce n’est l’idée de la confrontation de ces sources entre elles : elles sont en effet mises en regard les unes avec les autres à propos d’un même événement, permettant ainsi au lecteur de mesurer soit les distorsions, les oublis, les aménagements ou modifications, soit, comportement classique mais rarement assumé, les reprises d’auteurs antérieurs sans en préciser la provenance. C’est donc bien une analyse fondamentalement textuelle – systématique, rigoureuse et précise, elle est accompagnée d’un solide appareil de notes reportées en fin de volume – des sources qu’il a choisi de retenir à laquelle François Baldy s’adonne dans ce second tome.

2Il organise son gros volume en cinq grandes parties : la conquête du Chiapas, la conquête du Guatemala, la traversée du Petén par Cortés, la conquête du Yucatan et enfin la conquête des âmes. La première partie regroupe essentiellement des passages provenant de Francisco López de Gómara, Bernal Díaz del Castillo et enfin Antonio de Herrera y Tordesillas. Pour la seconde partie, aux deux premiers récits François Baldy ajoute des fragments provenant de Bartolomé de las Casas ainsi que des extraits d’un récit provenant des vaincus, à travers les célèbres « Anales de los Kaqchikeles ». On ne peut ici s’empêcher de regretter deux absences qui constituent des sources obligées au récit de la conquête de cette région : d’une part la chronique du dominicain Antonio de Remesal, qui aurait, à notre sens, avantageusement complété le témoignage de Las Casas dont il se veut un fils spirituel ; d’autre part le récit de Antonio de Fuentes y Guzmán, qui, au cours de la première moitié du XVIIe siècle, fixe, avec sa Recordación Florida, la mémoire de la conquête du Guatemala chez les vainqueurs. La troisième partie regroupe des extraits de Hernan Cortés, Francisco López de Gómara et Bernal Díaz del Castillo. La quatrième partie regroupe inévitablement de larges extraits de Diego de Landa, complété par Diego López de Cogolludo. Ce sont ces mêmes auteurs que l’on retrouve dans la dernière partie de l’ouvrage, qui reconstitue la conquête spirituelle du Yucatan. Ils sont cependant utilement complétés par des récits d’autres missionnaires, spécialement franciscains, tels Mendieta ou encore Sahagún.

3L’intérêt du propos – la confrontation de sources relatives à un même événement – est cependant tempéré par une démarche qui n’accorde que bien peu de place à la critique historique. Les très longs extraits demanderaient de véritables analyses historiques de la part de l’auteur afin de saisir toute la portée des sources convoquées. La finalité de ces confrontations textuelles ne peut se réduire à une reconstitution de la « vérité historique ». Il s’agit bien, chez tous ces auteurs, de « regards » portés sur les événements qu’ils narrent. En ce sens, une contextualisation et une historicisation systématiques de ces sources et de leurs auteurs permettraient au lecteur de saisir toute la portée des textes retenus.

4Quoi qu’il en soit et comme pour le tome 1, ce deuxième tome n’en offre pas moins au lecteur français des sources essentielles relatives à la conquête du Yucatan. Certes, nombre d’entre elles parmi les plus connues étaient sans doute déjà accessibles, bien qu’inégalement, dans des éditions plus ou moins récentes. Mais ce tome propose aussi des extraits de sources bien plus rares ou moins connues, tout spécialement la chronique de López de Cogolludo ou encore celle du cronista Herrera y Tordesillas. Ce nouvel ouvrage de François Baldy incite donc le lecteur à s’adonner à propos de ces diverses sources, connues et moins connues, à une stratégie de la confrontation. On peut ainsi saluer une initiative heureuse qui, de plus, a le mérite de s’inscrire dans une continuité éditoriale, ce qui en accroît encore la valeur.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Bertrand, « Conquérants et chroniqueurs espagnols en pays maya, 1517-1697, II Conquêtes », Caravelle, 99 | 2012, 274-275.

Référence électronique

Michel Bertrand, « Conquérants et chroniqueurs espagnols en pays maya, 1517-1697, II Conquêtes », Caravelle [En ligne], 99 | 2012, mis en ligne le 04 décembre 2013, consulté le 29 mai 2017. URL : http://caravelle.revues.org/481

Haut de page

Auteur

Michel Bertrand

Université de Toulouse

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Caravelle – Cahiers du monde hispanique et luso-brésilien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaires du Midi
  • Logo IPEAT
  • Revues.org